i

i

Les ateliers litteraires "Mot à Mot" en quelques phrases

Ecrire en atelier avec une romancière c’est:

« Apprendre à mettre en écriture cette part de soi, réelle, imaginaire, personnelle, remisée, laissée en friche dans l’attente un jour, d’écrire pour transmettre. Mais pour écrire, il faut oser et surmonter parfois des interdits. C’est le rôle de la romancière de provoquer l’émergence de cet écrit qui sommeille en chacun de nous, et de l’accompagner vers le plus haut : la lecture. »

Depuis dix ans, Joëlle Guillais anime des ateliers littéraires en collaboration avec l'Université Paris 1 -Sorbonne, la Maison des écrivains, la Drac ainsi que des centres culturels. Elle intervient aussi en tant que formatrice en milieu professionnel à partir d’une méthode expérimentale qu’elle a conceptualisée afin de potentialiser les ressources de chacun et de favoriser la création professionnelle ainsi que la réinsertion professionnelle.

A quoi sert un atelier d’écriture :

- Susciter l’émergence du potentiel créatif avec des thèmes conçus et élaborés pour accompagner l’écriture vers la création littéraire.

- L’atelier devient « une chambre à soi » afin de se poser et de se déployer pour partager le plaisir de la diversité et de la découverte.

Des outils évolutifs :

- Les ateliers sont des lieux de formation, de convivialité et de production littéraire.

- Les « auteurs » apprennent à relire et retravailler leurs textes. En effet, la spécificité des Ateliers « Mot à Mot » est de proposer un retour sur les textes et un suivi de l’évolution de chaque « auteur » selon le rythme et le potentiel de chacun.

- Afin de réunir les conditions les plus favorables pour réussir ce travail de créativité et mener les auteurs d’ateliers vers ce qu’ils souhaitent, Joëlle Guillais est à l’écoute de chacun.

- Chaque semestre : L’atelier « Mot à Mot » organise une rencontre et les auteurs lisent leurs textes en public.

- L’un d’entre eux a donné lieu à la publication d’un roman collectif Les causeuses une aventure sociale et culturelle avec des femmes en banlieue. « Qui sont les causeuses d’Hérouville, ces prétentieuses inconscientes qui, dans l’inconfort de la cité, se racontent ? Il faut les voir écrire à mains nues et s’élever avec poésie et imaginaire vers la littérature… » Joëlle Guillais.

- Des projets éditoriaux s’élaborent : Amélie Grossmann-Etoh, étudiante et auteure de l’atelier Mot à Mot, vient de publier son premier roman écrit et travaillé avec Joelle Guillais. Cf Blog.

- Les ateliers « Mot à Mot » sont ouverts à d’autres créateurs. Régulièrement, Joëlle Guillais invite des photographes, des plasticiens qui découvrent la qualité des textes écrits à partir de leur travail.

Fonctionnement de l’atelier:

L’atelier se fait en deux temps, un temps pour écrire, un temps pour lire les écrits. Une séance dure environ trois heures, à raison de trois fois par mois. Retour sur textes et mise en voix publique.
Pour plus d’informations, appelez au : 06 81 14 57 42
Adresse email : guillaisj@yahoo.fr
Atelier « Mot à Mot » à Paris : Métro Motte Picquet-Grenelle ou Métro Avenue Emile Zola.

30 mars 2016

Joelle Guillais vous propose un STAGE AUTOBIOGRAPIQUE le 23 et 24 avril



STAGE AUTOBIOGRAPIQUE

 

L’écriture de soi

L’écriture autobiographique

Pour les autres et pour soi     


Les objectifs du stage:

S’ouvrir et s’initier à l’écriture de soi.          
Transgresser, oser, découvrir les mots et les formes pour raconter.
Défricher les possibles de l’écriture, rompre avec les stéréotypes en s’affranchissant des interdits.   
Devenir le chef d’orchestre de son histoire en inventant sa propre partition littéraire.
Constituer un corpus  pour le transmettre.
Apprendre à transmettre pour être lu des autres car le travail autobiographique est une aventure littéraire  à partager.
Faire émerger les évènements et  les ressentis des coulisses de notre mémoire tout en participant  à la constitution du  patrimoine immatériel de soi et du monde.
S’alléger  tout en faisant œuvre du passé.



Info pratiques:

Joelle Guillais vous reçoit à l' atelier " Mot à Mot " dans le décor agréable d’un loft en plein cœur de Paris.
Samedi 23 et dimanche 24 avril de 10h à 17h30.
Tarif: 178 euros les deux jours.
Métro: Motte Picquet-Grenelle ou Métro Avenue Emile Zola.
A midi: détente et convivialité. Venir avec son piquenique! Boissons, croissants du matin, desserts maisons offerts


Reservation:

Inscription et réservation ou pour plus d'informations, appelez au 06 81 14 57 42 ou écrivez à Joelle Guillais à l’adresse email guillaisj@yahoo.fr
Joelle Guillais répond personnellement à vos questions afin de vous accompagner dans votre démarche.




Joelle Guillais a rédigé plusieurs récits de vieAvec le soutien du ministère de la culture, elle a mis en œuvre  un travail autobiographique collectif dans le cadre de l’écomusée du Perche à Saint Cyr la Rosière 

23 août 2015

Les auteurs de l’atelier mot à mot publient : La petite barbare d’Astrid Manfredi aux Editions Belfond..


Astrid Manfredi est depuis cinq ans auteure à l’atelier d’écriture Mot à Mot  animé par la romancière Joëlle Guillais en collaboration avec Laurence Verdier.

Ce roman se lit cul sec. Un shot littéraire. Venu des entrailles de la société dans laquelle nous vivons. La petite barbare dans la vraie vie s’appelle Emma, pas la Bovary mais Sorour Arbabzadeh qui, un soir de janvier 2006, lança un hameçon mortel sur un jeune homme.

Le fait-divers, c’est de la chair à fiction, dixit Hubert Artus, mais rares sont les romanciers qui peuvent nous arrimer à cette mise en scène audacieuse. Dans le genre, il y a Truman Capote avec De sang-froid et Astrid Manfredi s’inscrit dans cette grande lignée-là.

L’auteure a trouvé la justesse du ton, la violence du verbe, le rythme cadencé des mots et des images qui claquent et explosent direct dans nos rétines ahuries. C’est jubilatoire, une sorte d’orgasme littéraire en quelque sorte !

Comme Flaubert, Astrid Manfredi a compris qu’avec le miracle de la langue on peut tout dire, tout écrire. Ce miracle survient dès les premières lignes, nous projetant avec la narratrice en un huis clos dont on ne peut s’échapper. De cette proximité surgit l’empathie littéraire nécessaire à l’éclairage du réel. Il fallait un sacré talent. Et surtout il fallait oser.

La petite barbare, c’est le choc avec un autre monde qu’Astrid Manfredi va traduire en donnant à son personnage une voix d’une étonnante séduction qui nous scotche pour nous raconter le pire, le sordide. On se laisse conduire au plus près de ces jeunes gens qui ont commis l’insoutenable. Des jeunes gens sans surmoi qui, comme Emma, se sont arrêtés de grandir avant même de devenir des adolescents. Ils ont continué de jouer comme si le monde était une cour d’école où l’on se venge en bande des contraintes et des injustices sur un bouc émissaire. Plus tard, le terrain de jeu se déplacera sur les Champs Élysées. On pique l’argent que les autres ont « facilement » à leur naissance. Tout un programme suicidaire. On rit mais « même les rires n’ont pas d’avenir ». Puis c’est la routine, l’ennui. Et la violence devient alors le seul moyen de transcender ce chaos dans lequel ils sont nés  et avec lequel ils ont choisi de faire corps. Une alliance sulfureuse que la société a aussi entretenue avec eux. 

Le sujet de ce roman est si perturbant qu’il en est presque tabou. À l’aune de cet interdit, on mesure la qualité de la romancière qui a su doubler le fil narratif de ce texte d’un fil rouge politique et sociologique car cette histoire nous plonge au cœur de tous les racismes, des plus gratuits aux plus élaborés. Elle illustre l’absurdité misérable des haines qui n’ont que la violence comme réponse. En se servant de l’émotion et de l’esthétique pour que le politique résonne,  Astrid Manfredi redonne avec brio à la littérature ses lettres de noblesse. Bravo et merci.

A lire aussi sur le Huffington Post et LiRE (sept 15).




08 août 2015

Joelle Guillais vous propose un stage découverte le 3 et 4 octobre.

Qu’est-ce qu’écrire ? 

Et si c’était déposer du noir sur du blanc pour devenir l’auteur de son texte. Une aventure d’endurance et de plaisir des mots que l’on peut décider de vivre soit en solitaire avec le temps et les doutes que cela induit soit à plusieurs en travaillant  dans un atelier d’écriture professionnel.


Une pratique d’écriture que nous vous invitons à découvrir les 3 et 4 octobre lors du stage découverte de l’atelier mot à mot. Pour vous apprendre à être en confiance avec vos mots, je serai accompagnée de Laurence Verdier, animatrice d’atelier et plasticienne. Notre expérience de plus de dix années tant dans le cadre de nos ateliers privés qu’à l’université sera désormais la vôtre.

Ecrire en atelier  n’est pas anecdotique. Se poser, être en harmonie, écrire son texte et le lire, puis participer au travail de relecture requièrent détermination et exigence si l’on souhaite que cette démarche devienne constructive et pertinente.  L’objectif de ce stage découverte est  donc de vous donner le temps et les moyens de palper l’expérience du travail d’écriture en commun avant un engagement sur le long terme.

Immersion, dialogue, aventure littéraire et humaine destinée à tous, seront les fils d’Ariane de ces deux journées structurées par des temps d’écriture et des respirations.


Mettre en lumière le potentiel littéraire de chacun en respectant son identité, c’est que nous vous proposons de découvrir dès les samedi 3 et dimanche 4 octobre.


Dates: samedi 3  et dimanche 4 octobre
Horaires: 10 h à 17 h
Lieu: Atelier Mot à Mot, 39 rue Fondary, 75015 Paris, métro emile zola ou motte picquet grenelle
Animatrices: Joelle Guillais, Laurence Verdier
Montant du stage: 187 euros 

Pour plus d'informations, appelez au 06 81 14 57 42 ou écrivez à Joelle Guillais à l’adresse email guillaisj@yahoo.fr

Joelle Guillais répond personnellement à vos questions afin de vous accompagner dans votre démarche.

21 juillet 2015

Un paquet de bonnes nouvelles LITTERAIRES

A l’atelier, on nage, on patine, on écrit, on publie, on gagne, et tout le monde œuvre . TOUT d’abord:

FLORE TRICON

Son texte  Pain d’épice coup de foudre a été sélectionné par Pierre Hermé.
Délicieux concours organisé par le magazine Elle et  les Editions Préludes à l’occasion de la sortie du Roman «  La Meilleure d’entre nous » de Sarah Vaughand. 
Son texte sera publié dans le magazine Elle


MICHEL MARUENDA 


Il est disponible en ligne sur le site de l'éditeur ou sur Amazon.



«Adolescente, l’Histoire bégaye. L’âge venant, elle radote. Bref, à travers les époques, l’Histoire se répète. Toujours. » Mais Michel Maruenda auteur de l’atelier mot à mot, lui, ne bégaie pas, il esthétise avec humour, dérision, et acuité,  ce monde dans lequel il vit à travers des textes courts mais efficaces.




ASTRID MANFREDI
Elle a créé le blog de chroniques littéraires Laisseparler les filles et  fréquente depuis quatre ans l’atelier Mot à Mot


Elle publie son premier roman, La Petite Barbare, aux Editions Belfond, qui parait  le 13 aout.
 Un livre fulgurant qui se lit cul sec, « Ecrite en apnée, La petite Barbare est un bâton de dynamite rentré dans la peau d’une société qui déshumanise ».
C’est aussi une voix littéraire au ton juste et explosif

08 janvier 2015

Charlie.


Les écrivains, les poètes, les romanciers sont aussi des crieurs publics. Nous connaissons parfois le harcèlement, la haine et le pire comme hier lorsque nous écrivons ce qui dérange. Je vous joins ce texte écrit mercredi soir, place de la République par Ian Shillito, jeune auteur à l'atelier de la Sorbonne. 

Ce soir j'ai la plume lourde.
Je suis sorti. Je suis allé à la place de la République. Tout le monde s'y rassemblait. Alors on était là, silencieux et tristes. Tristes. De ces tristesses corrosives qui vous émiettent progressivement le thorax. Il faisait noir et froid sur la place. Mais les gens se tournaient vers les lampadaires. Personne n'avait envie d'avoir peur. Personne. Certainement pas à cause de quelques trous de balles. Donc on était là, tous silencieux. C'était intense. C'était la première fois que je les sentais aussi proches. Comme des milliers de cordes qui transperçaient nos poitrines, et nous reliaient. La première fois que j'ai senti l'unité. Et puis je me suis senti français aussi, fier, courageux et hargneux. En fait je pense qu'avec leurs crayons ils ont su redessiner le contour de nos cœurs, pour les faire plus semblables aux leurs, plus proches entre eux. C'était la bonne chose à faire. Sortir dehors, défier ces tarés. Ils seraient fiers de nous. Eux qui n'hésitaient pas à s'exposer au feu nourri des polémiques, n'ont pas pu, aujourd'hui, esquiver les balles des AK-47, simplement protégés de leurs boucliers de crayons. Non, vraiment pas peur. Quelle bande de cons. Croire que quelques bouts de métal pourraient faire taire les mots. Qu'un attentat au nom de rien pourrait hacher nos esprits. Que la menace d'un fusil d'assaut puisse faire briser notre voix. Stupidités. Nous tous, sur la place, connaissons le pouvoir des idées. Et sachez, vous, fous derrière le masque d'une religion qui n'est pas vôtre, que l'ordre vous rattrapera. Que justice sera faite. Et que ce sera en arborant sa plus belle MINE que le peuple vous anéantira.
Ian Shillito
Article publié par Joelle Guillais sur le Huffington Post.

17 novembre 2014

Concours de nouvelles "48 heures pour écrire" 2ème édition



La 1ère édition du concours de nouvelles "48 heures pour écrire" a rencontré un grand succès en 2013 avec plus de 1 400 participants. Il s'agit du 1er concours d'écriture limité dans le temps ! Nous vous invitons à participer nombreux à cette 2ème édition ! 
Ce concours est gratuit et ouvert à tous, quels que soient votre âge, votre nationalité et votre lieu de résidence.

Pour connaître le thème, rendez-vous le vendredi 21 novembre 2014 à 19h sur le site de Edilivre.




23 juillet 2014

Les bonnes nouvelles littéraires de l’atelier MOT A MOT !

L'atelier MOT A MOT est heureux et fier de vous annoncer que trois de ses auteures vont être publiées:

Roman
- Marie Audran, Elle chantait des chansons d’amour,  Encre bleue Editions, sept 2014

- Astrid Manfredi (auteur du blog littéraire : laisse parler les filles), La barbare, chez Belfond, sept 2015

Nouvelle
- Catherine Thiroin lauréate du concours littéraire de Femme actuelle, publiera Lune de miel aux douceurs nocturnes avant sévices diurnes, publié PGCOM, sept 2014 

16 juillet 2014

stages d’écriture cet été à Paris Belleville

En collaboration avec l’atelier En Roue Libre, nous vous proposons des stages d’écriture cet été à Paris Belleville animés par Laurence Verdier :
Le samedi 19 juillet – le  26 juillet et le 2 aout 2014
de 10h - 18 h
inscription: atelierenrouelibre@gmail.com / 06 14 75 90 59


03 juin 2014

Joelle Guillais vous propose un stage découverte le 27 et 28 septembre 2014.


















BROCHURE A TELECHARGER

Joëlle Guillais propose un stage "Découverte" pour appréhender le travail d’écriture en atelier, une expérience personnelle et littéraire qu’elle veut fondatrice pour chacun.

Samedi 27 et Dimanche 28 septembre
Joelle Guillais vous reçoit à l' atelier " Mot à Mot " dans le décor agréable d’un loft en plein cœur de Paris.
Le matin de 10h à 13 h et l’après-midi de 14h à 17h.
Métro: Motte Picquet-Grenelle ou Métro Avenue Emile Zola.
A midi: détente et convivialité avec la romancière qui vous a préparé un repas.

Pour plus d'informations, appelez au 06 81 14 57 42 ou écrivez à Joelle Guillais à l’adresse email guillaisj@yahoo.fr

Joelle Guillais répond personnellement à vos questions afin de vous accompagner dans votre démarche.

Le coût du stage peut être pris en charge par votre CE du au statut de l’association Mot à Mot.

02 juin 2014

ATELIER JEUNESSE - En route! le 5 et 6 juillet...

Avec Laurence Verdier, nous avons créé des ateliers jeunesse. Dès juillet, nous proposons un stage le week-end du 5 et 6 juillet avec un programme séduisant d’écriture créative pour les plus jeunes (9-13 ans).

Objectifs de l’Atelier :

•  Prendre confiance en soi à l’oral et à l’écrit
•  S’approprier en toute liberté la langue française libérée des contraintes scolaires
•  S’affranchir de l’enseignement parfois rébarbatif de la lecture et se réconcilier avec les mots
•  Susciter l’envie de lire et d’écrire
•  Se faire plaisir en développant son imaginaire




 Stage d’écriture et d’art plastique:
 -          Le stage se déroule à l’atelier En roue libre, 18 rue de Belleville, M. Belleville
-          5 et 6 juillet // 10h-13h et 14h30-17h30
-          Tarif : 150 €
-          Inscription et réservation : Laurence Verdier // 06 14 75 90 59 //atelierenrouelibre@gmail.com //www.atelierenrouelibre.blogspot.com

 Laurence qui a l’expérience de l’animation jeunesse en milieu scolaire et dans des centres culturels, animera le stage. Laurence Verdier est artiste. Elle écrit. Seule ou à quatre mains avec Joelle Guillais . Ensemble, elles animent des ateliers d’écriture. Plasticienne, elle tisse l’écriture dans des œuvres originales qu’elle expose régulièrement en France et à
l’étranger. 

01 juin 2014

Inscription aux Ateliers Mot à Mot - Rentrée 2014

Les ateliers reprennent en octobre 2014...


- Le  mardi soir à 19 h30 deux fois par mois
- Le mercredi après- midi à 14 heures deux fois par mois
- Et le samedi en journée,  une fois par mois  de  10 h à 17 h30 : écriture et travail de relecture et ré-écriture.

Les inscriptions sont ouvertes dès maintenant.
Comment nous contacter : 06 81 14 57 42 - guillaisj@yahoo.fr







24 juin 2013

SAVE THE DATE. Pour toutes celles et ceux qui veulent découvrir de nouvelles plumes espiègles, brûlantes, désespérées, loufoques, directes ou indirectes, le vernissage des textes des auteurs de l’Atelier d’écriture "Mot à Mot" – animé avec jubilation  par la romancière Joelle Guillais – aura lieu le samedi 29 juin de 16h à 19h au Labo 13, 15 rue Antoine de la Baïf, dans le 13ème arrondissement de Paris. Une exposition qui prendra racine dès le 26 juin et fermera sa porte enchantée le 5 juillet 2013.
Parce que les mots sont aussi des images, les textes des auteurs seront illustrés par le photographe Chill O qui rendra hommage à ce blé en herbe littéraire.
1010431_10200765234586192_1621936214_n
En bref, pour vous donner l’eau à la bouche et l’envie de pousser la porte de ce laboratoire d’initiatives, quelques phrases sur l’acte d’écrire imaginées par les jeunes auteurs et  celle qui les accompagne sans faillir sur le chemin si complexe des petites et des grandes histoires :
« Ecrire, c’est arracher les yeux du monde, c’est mettre du noir sur du blanc, c’est traduire le monde dans lequel nous vivons avec la force et la ruse du langage. Ecrire, c’est séduire, crier ou murmurer à l’Autre. 
Ecrire , c’est toute une histoire qui commence à l’atelier d’écriture, « annexe de la chambre à soi » si chère à Virginia Woolf. En effet, c’est à l’atelier que se créent, se lisent et se travaillent des textes pour le meilleur et pour le pire. C’est aussi là que nous mettons nos mains dans le cambouis noir des premiers jets pour donner au lecteur, des textes finis, travaillés, revus et corrigés. Car on n’écrit pas un texte littéraire pour soi. On l’écrit pour le lecteur, cet Autre."
Article écrit par Astrid MANFREDI, le 23/06/2013 que vous pouvez retrouver sur son blog: Laisse Parler Les Filles 

31 mai 2013

L’atelier Mot à Mot dans Liberation


Voici un extrait de l'article signé Anne-Claire Genthialon paru en double page dans Libération (édition du mardi 28 mai 2013). 

Mise à nu. Un atelier d’écriture parisien propose régulièrement à ses participants des séances d’ébats littéraires. Le sujet du jour : une «ode à la fesse masculine».

L’heure et demie de rédaction est terminée. C’est le moment de rendre sa copie pour les auteurs amateurs de l’atelier d’écriture Mot à mot où, depuis deux ans, et bien avant le succès du sex-sellerCinquante Nuances de Grey, l’écrivaine Joëlle Guillais invite de temps en temps ses participants à s’encanailler de la plume et à s’aventurer sur le terrain de l’érotique.
L’atelier se tient chez elle, dans un loft parisien. La déco est excentrique, un peu barrée, à l’image de l’organisatrice. Un écriteau lumineux «Sex» clignote tandis que trois Barbie à poil sont à la queue leu leu sur un abat-jour. Ce soir, sous les grands Velux, ils sont sept à bûcher, chacun sur un coin de table éclairé par des lampes de bureaux, pour rédiger une «ode à la fesse masculine».

Bibliothécaire, ingénieur, responsable de communication, artiste ou consultante… La plupart des participants sont venus après leur travail et portent encore leur tenue de boulot. La moyenne d’âge de la troupe oscille entre la vingtaine et la quarantaine. Certains ont des blogs, d’autres rédigent des chroniques littéraires, mais ici, personne ne compte faire la nique à E. L. James, l’auteure deCinquante Nuances de Grey. «Les textes sont vierges de toute dimension commerciale, annonce Joëlle Guillais. La seule motivation pour venir, c’est le plaisir.» Afin de stimuler l’inspiration de ses écrivains, elle a distribué des photos d’hommes nus en début de séance. Et une feuille avec une consigne : «A vous de donner des fessées et du sexe aux mots pour rendre la fesse masculine érotique et littéraire.» Comme à la fin d’un examen, les auteurs se pressent pour finir. On entend des soupirs, des pianotements de doigts qui s’accélèrent sur les claviers d’ordinateurs. Des pages de carnets noircies tournées fiévreusement. 
Vous pouvez lire le reste de l'article sur le site du journal Libération 
Ce reportage a eu lieu à l’occasion de la présentation des photos de  la photographe Fatima Daoudi se situant dans problématique soulevée récemment à Vienne , à l’occasion de l’exposition sur le corps masculin dans l’art du XVIIIe siècle à nos jours. En effet, non seulement les nus masculins sont rares à l’époque moderne, mais ils sont aussi l’œuvre exclusive d’artistes hommes. Cette fois-ci , à l’atelier Mot à Mot des femmes écrivaient sur le nu masculin.

20 mars 2013

Dernières nouvelles de l’atelier Mot à Mot



Les textes de deux auteurs de l’atelier ont été sélectionnés par les Editions Rouages. Le titre de l’ouvrage:  INSTANTS. La  thématique  de l’instant avait été travaillée au préalable  à  l’atelier. 


Il est vendu en ligne sur le site immatériel.fr. Et les illustrations sont magnifiques!


24 décembre 2012

Une auteure des ateliers Mot à Mot...


Astrid MANFREDI a d’abord étudié les lettres modernes à la Sorbonne Par nécessité, Astrid a travaillé ensuite au service d’un grand groupe pharmaceutique. Dix-sept ans  plus tard, entre deux comptes rendus de réunion, Astrid s’est initiée  au théâtre,  puis ellea rencontré  à nouveau les mots, ceux de l’Atelier mot à mot. Et de mot en mot, elle s’est lancée dans l’aventurelittéraire

Aujourd’hui Astrid Manfredi est chroniqueuse, blogueuse, joyeuse allumeuse de romans noirs ou blancs. C'est une lectrice ultra connectée qui, entre deux clics, rédige des chroniques littéraires savoureuses, sur ce blog notamment :  http://laisseparlerlesfilles.wordpress.com/  et sur le Huffington post: http://www.huffingtonpost.fr/astrid-manfredi/